in

Les agriculteurs néo-zélandais devront payer une taxe sur les pets de vache d’ici 2025.

La Nouvelle-Zélande est un lieu magique que beaucoup ont appris à connaître grâce aux paysages fabuleux des films du Seigneur des anneaux. Cependant, ce pays de grands espaces, comme beaucoup de pays, compte plus d’animaux de ferme que d’habitants. La Nouvelle-Zélande, ou Aotearoa en langue Māori, compte un peu plus de cinq millions d’habitants, mais on y trouve environ 10 millions de têtes de bétail et 25 millions de moutons.

En outre, près de 50 % des émissions de gaz à effet de serre du pays proviennent de l’agriculture, ainsi que des animaux d’élevage tels que les vaches et les moutons, qui sont d’importants producteurs de méthane. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), sur une période de 20 ans, ce gaz est 80 fois plus puissant pour le réchauffement de la planète que le dioxyde de carbone.

La pollution, le réchauffement de la planète et le changement climatique sont des sujets de préoccupation pour la Nouvelle-Zélande, qui s’est fixé pour objectif de ne produire aucune émission nette d’ici 2050. À cette fin, elle a fait de grands progrès en présentant la première ébauche de son plan de réduction des émissions, qui doit être mis en œuvre d’ici 2025 et qui comprend un facteur aggravant pour les gaz émis par le bétail, à savoir les flatulences et les éructations que les animaux émettent.

Près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture et de l’élevage, le système d’émissions du pays les exemptait, une situation qui a suscité des critiques à l’égard du gouvernement et la remise en question de ses actions pour enrayer le réchauffement climatique.

Il ne fait aucun doute que nous devons réduire la quantité de méthane que nous rejetons dans l’atmosphère, et une tarification efficace des émissions pour l’agriculture jouera un rôle clé dans la manière d’y parvenir.

-James Shaw, ministre du changement climatique

La proposition prévoit des incitations pour les agriculteurs à réduire les émissions par le biais d’additifs dans l’alimentation du bétail. Certains agriculteurs ont déjà expérimenté l’alimentation à base d’algues. La sylviculture à la ferme pour compenser les émissions est également incluse dans le système. Les recettes de ce régime seront investies dans la recherche, le développement et les services de conseil aux agriculteurs.

Toutefois, il ne s’agit pas d’une imposition directe du gouvernement. Selon Reuters, le plan a été élaboré par des représentants du gouvernement et plus de 10 000 Néo-Zélandais, dont des représentants de la communauté agricole. Le projet de plan doit encore être peaufiné, mais avant d’être approuvé et mis en œuvre en 2025, il sera accompagné d’un plan national d’adaptation 2022-2025.

Comment les vaches et les moutons produisent-ils du méthane ?

Taxer les émanations des vaches ? L’initiative peut sembler farfelue, mais le problème est devenu un problème mondial qui nécessite une action forte. Les vaches et les moutons sont des ruminants, ce qui signifie qu’ils possèdent un système digestif complexe, composé de plusieurs chambres qui leur permettent de digérer leur nourriture. Lorsque les aliments sont digérés, ils fermentent à l’intérieur, produisant du méthane comme sous-produit.

Au cours de ce processus, ces animaux peuvent libérer jusqu’à 500 litres de méthane par jour, ce qui, multiplié par les plus de 1,4 milliard de vaches dans le monde, ne représente que 10 % des émissions de gaz à effet de serre générées par l’activité humaine, sans compter les autres activités telles que l’agriculture, les combustibles fossiles, entre autres.

What do you think?

Written by buzzg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Des détails sur les chipsets M2 d'Apple sont apparus dans une nouvelle fuite

Des détails sur les chipsets M2 d’Apple sont apparus dans une nouvelle fuite

Samsung signe un accord important avec Tesla en éliminant LG

Samsung signe un accord important avec Tesla en éliminant LG